Le kung-fu selon le guide du routard

Le kung-fu selon le guide du routard spécial « Chine »

(…) La chine est sans conteste le plus riche foyer d’arts martiaux du monde. Pratiqués pour la santé, pour l’autodéfense, pour le perfectionnement spirituel, ou pour les trois à la fois, les arts martiaux chinois (wushu, en occident « kung fu ») sont considérés comme partie intégrante de la culture chinoise, au même titre que la médecine ou la calligraphie. Martial certes, mais art avant tout, le kung-fu doit conduire à l’amélioration du corps aussi bien que de l’esprit. « La boxe n’est rien sans la sagesse « , dit le dicton. (…)(article page 82)

Tant que l’on associe pas les pratiquants à des artistes, on ne parlera pas d’artistes martiaux et un minimum de compréhension sera possible sans amalgame avec l’acrobatie.
Car à la page 165, une rubrique regroupe « acrobatie, kung-fu », présentant 2 théâtres de Pékin dans lesquels il est possible d’assister à des représentations.

Le show du théâtre rouge de Pékin

Apparemment les deux articles n’ont pas été écrits par la même personne, la première ayant compris probablement que l’authentique n’a rien à faire ni à voir avec l’esthétique ni le spectacle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *