Le kung-fu selon le guide du routard

Le kung-fu selon le guide du routard spécial « Chine »

(…) La chine est sans conteste le plus riche foyer d’arts martiaux du monde. Pratiqués pour la santé, pour l’autodéfense, pour le perfectionnement spirituel, ou pour les trois à la fois, les arts martiaux chinois (wushu, en occident « kung fu ») sont considérés comme partie intégrante de la culture chinoise, au même titre que la médecine ou la calligraphie. Martial certes, mais art avant tout, le kung-fu doit conduire à l’amélioration du corps aussi bien que de l’esprit. « La boxe n’est rien sans la sagesse « , dit le dicton. (…)(article page 82)

Tant que l’on associe pas les pratiquants à des artistes, on ne parlera pas d’artistes martiaux et un minimum de compréhension sera possible sans amalgame avec l’acrobatie.
Car à la page 165, une rubrique regroupe « acrobatie, kung-fu », présentant 2 théâtres de Pékin dans lesquels il est possible d’assister à des représentations.

Le show du théâtre rouge de Pékin

Apparemment les deux articles n’ont pas été écrits par la même personne, la première ayant compris probablement que l’authentique n’a rien à faire ni à voir avec l’esthétique ni le spectacle.

Mise à jour d’avril 2018 : nous sommes allés voir ce spectacle. Tarifs différents selon la zone de proximité de la scène. Dans les couloirs, les « faux-moines » jeunes s’exercent à crier fort, puis passent les uns derrière les autres pour faire une petite démo à un garçon plus âgé (au moins 15 ans), ils sont très souples, pas toujours très coordonnés, bien organisés mais sans rigueur. Ce spectacle raconte l’histoire d’une mère qui donne son enfant à un monastère car elle ne peut l’élever seule. Il grandira avec les moines, jusqu’à bien sûr les dépasser tous, et finira par devenir la maître du monastère. Histoire sans surprise, mise en scène simplissime, effets spéciaux  … que dire ? costumes sympas, bref c’est sympa, mais très cher pour le peu à apprécier de ces danseurs. Car oui, c’est surtout de la danse. Serait-ce un piège à touriste ? En tous cas, les spectateurs chinois ne s’y sont pas trompés, ils jouaient sur leur smartphone pendant le spectacle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.